Traiter le syndrome d’apnée du sommeil

Les traitements

Il est important de traiter le syndrome d'apnée du sommeil car cette maladie respiratoire détériore globalement la qualité de vie de celui qui en souffre.
Ce trouble du sommeil favorise les maladies cardio-vasculaires, le diabète et la dépression.
Il augmente le risque d'accidents professionnels ou de la circulation.

Pour les cas les plus sévères, la mortalité est plus élevée par rapport à la population générale.
Il n'y a pas, à ce jour, de traitement médicamenteux efficace pour soigner la maladie.
La solution réside bien souvent dans des traitements techniques.

PPC-presentation

Utiliser un appareil de ventilation

L'apnée du sommeil se traite efficacement grâce à un appareil qui, pendant le sommeil, assure une ventilation. Cette technique appelée ventilation en pression positive continue (PPC ou CPAP selon la formulation en anglais) permet de supprimer les apnées.

La PPC est prise en charge en partie par l'Assurance Maladie et par les Mutuelles. Vous devez remplir certaines conditions, notamment consulter un médecin spécialiste qui devra enregistrer votre sommeil lors d’un examen nocturne. Un suivi est ensuite réalisé par une structure dite prestataire de santé à domicile. Vous pouvez également vous traiter en prenant le traitement à votre charge. Dans ce cas, nous vous mettons à disposition une gamme de matériel sur notre site (consulter nos offres), ainsi que des outils de suivi personnalisés. N’hésitez pas à nous consulter. Nous vous orienterons vers la solution la plus adaptée à votre situation.

À l’aide d’un masque fixé sur le visage, de l'air sous pression est envoyé aux voies aériennes supérieures afin de les maintenir ouvertes. On empêche ainsi la fermeture du pharynx au moment de l'inspiration. Les effets bénéfiques sont immédiats dès la première utilisation. La qualité du sommeil s'améliore et l'on constate une réduction de la somnolence en journée.
La machine s'utilise quotidiennement et pendant toute la durée du sommeil y compris au cours des siestes. Un temps d'adaptation de quelques semaines à cet appareillage est cependant nécessaire avant de pouvoir l'utiliser toute une nuit. Le traitement de l'apnée du sommeil peut durer plusieurs années.

Quelques effets secondaires sans gravité sont possibles : inflammation nasale, sécheresse au niveau de la bouche et du nez, conjonctivite, irritation locale causée par le masque… A noter que l'appareil de ventilation est silencieux et facilement transportable. Il ne pèse que 2 ou 3 kilos pour les modèles les plus récents. On peut donc dormir ailleurs que chez soi, partir en vacances, faire du camping et voyager sans difficulté.

Utiliser une Orthèse

Dans certaines circonstances, on utilise une orthèse d'avancée mandibulaire (OAM) similaire à un appareil dentaire pour traiter l'apnée du sommeil. Il s'agit en quelque sorte d'un dentier pour la nuit. Le traitement par OAM permet d'avancer la mâchoire inférieure et donc la langue. On dégage ainsi le fond de la gorge pour assurer un meilleur passage de l'air.
Par exemple : l'Orthèse d'Oniris

Produit_Oniris_fond
Pasuldo_recto_verso

Traitement positionnel

La position allongée sur le dos est déconseillée pour dormir car elle favorise la survenue d’apnées du sommeil. Une astuce pour rendre cette position inconfortable consiste à dormir avec un objet dans le dos, le Pasuldo® par exemple.

Pasuldo® : le rôle de la position

Le rôle de la position au cours du sommeil est fondamental. En effet, le relâchement musculaire au cours du sommeil va avoir un effet délétère sur les VAS, et cet impact sera plus important lors de la position dorsale. Dans cette position, les parties molles de la bouche comme la luette, la langue ou le voile du palais, vont être projetés vers le fond de la gorge et diminuer le passage de l’air. Cette diminution va entrainer des ronflements puis des hypopnées et des apnées.
Il faut donc éviter de dormir sur le dos...
De nombreux spécialistes du sommeil ont souvent évoqué le facteur aggravant de la position dorsale sur les ronflements et le SAOS. Malheureusement, devant le manque de moyens thérapeutiques, le traitement positionnel des TRS n’était quasiment jamais proposé. La société Pasuldo a développé et breveté un nouveau dispositif de traitement des TRS positionnels : le Pasuldo

Télécharger la plaquette PDFTélécharger la notice PDF

Pasuldo® : qu'est-ce que c'est ?

Il s’agit d’un harnais maintenant un cylindre en mousse dense sur le dos du dormeur de façon à créer une gêne et ainsi l’empêcher de se positionner sur le dos. Le Pasuldo va créer une gêne au positionnement dorsal, caler le dormeur sur le coté et jouer le rôle d’avertisseur du subconscient au cas où le dormeur souhaiterait se remettre sur le dos.

Faire une chirurgie

Parfois la chirurgie est nécessaire en cas d'échec du traitement par la PPC. Le chirurgien intervient alors sur le fond de la gorge (voile du palais, amygdales), sur les fosses nasales ou sur la base de la langue. Ces opérations sont toutefois moins efficaces que la PPC ou l'OAM.

Perdre du poids

En cas d'obésité ou d'embonpoint, des dépôts graisseux peuvent se former dans les parois de la gorge et gêner le passage de l'air au cours du sommeil. Un régime alimentaire adapté est alors conseillé car la perte de poids améliore nettement l'état du patient. Elle peut même faire disparaître l'apnée du sommeil.

Il est recommandé de pratiquer une activité sportive régulière afin d'éviter la prise de poids. Le sport contribue aussi à améliorer la qualité du sommeil.

Hygiène de vie

Les fumeurs ayant trois fois plus de risque de développer la maladie, l'arrêt du tabac est préconisé chez les personnes concernées par l'apnée du sommeil. L'alcool et les somnifères sont à éviter avant le coucher car ils entraînent un relâchement des muscles. Les excitants ne sont pas conseillés non plus : café, chocolat, thé, soda… Il est préférable de manger léger le soir en évitant les aliments difficiles à digérer.